Les hôtes

L’Institut de Radioprotection et de Sûreté Nucléaire (IRSN) est l’expert public français en matière de recherche et d’expertise sur les risques nucléaires et radiologiques. Ses équipes multidisciplinaires (ingénieurs, chercheurs, médecins, techniciens, etc.) permettent à l’IRSN d’exercer ses missions dans plusieurs domaines d’activité (sureté nucléaire, radioprotection de l’homme, surveillance de l’environnement). L’IRSN développe des programmes de recherche nationaux et internationaux en radiotoxicologie, et plus largement en radiobiologie.

Le Commissariat à l’énergie atomique et aux énergies alternatives est acteur de la recherche et de l’innovation dans 4 domaines: défense et sécurité, énergies nucléaire et renouvelables, recherche technologique pour l’industrie et recherche fondamentale. L’impact sur l’Homme ou l’environnement des radionucléides ou rayonnements ionisants utilisés dans le cadre des technologies développées par le CEA y est étudié. Ces recherches contribuent à adapter les règles de protection et élaborer des techniques de remédiation ou de décorporation.

Les PARTENAIRES

La Société Française de Radioprotection (SFRP), créée en 1965 sous le régime des associations, regroupe environ 1300 membres, professionnels de la Radioprotection : ce sont des ingénieurs, des chercheurs, des développeurs, des techniciens, des médecins, des inspecteurs, des enseignants, des étudiants, des retraités travaillant ou ayant un intérêt pour les différents secteurs concernés par les rayonnements ionisants et non-ionisants.

La société française de radiopharmacie est une association loi 1901, créée en janvier 2005 et reconnue comme société savante par les autorités de tutelle. La SoFRa a pour buts : de promouvoir et développer la radiopharmacie sous ses aspects scientifiques et techniques; de favoriser les échanges avec les autres sociétés scientifiques, françaises et internationales; de coordonner et d’harmoniser des études et recherches en radiopharmacie; d’assurer et diffuser une information professionnelle, théorique et pratique et de contribuer à la formation continue et à l’enseignement.

La société française de radiopharmacie

La SFPM est une société scientifique qui regroupe les professionnels engagées dans des activités de physique médicale en milieu hospitalier public ou privé à but non lucratif ou libéral. L’association comporte environ 400 membres. Les étudiants en physique médical peuvent adhérer gratuitement à l’association. L’association développe ses activités autour de 4 orientations : culture scientifique, relations professionnelles, promotion de la physique médicale (dont la formation), exercice professionnel de la physique médicale. La revue scientifique officielle de la SFPM est le journal Physica Medica : EJMP.

La Société, dite “Société Française de Médecine Nucléaire et Imagerie Moléculaire – SFMN”, groupe des spécialistes francophones en vue promouvoir la Médecine Nucléaire. L’imagerie Moléculaire et les techniques associées. En particulier dans ces domaines, la SFMN assure l’organisation nationale de la formation continue et de l’évaluation des pratiques professionnelles. Les moyens d’action de la Société sont les publications. les conférences, les cours, les expositions, les groupes d’études. les congrès, les réunions, l’attribution de prix et tous moyens de diffusion, d’éducation ou de formation technique en langue française.

Société Française de Médecine Nucléaire

MELODI (Multidisciplinary European Low Dose Initiative) est une structure associative rassemblant les principaux acteurs européens de la recherche sur les risques liés aux faibles doses de rayonnements ionisants. Créée en 2009, MELODI rassemble 15 membres avec des responsabilités dans la recherche en radioprotection. Son objectif principal est d’aider à la structuration et à la mutualisation des moyens dédiés aux recherches effectuées sur cette thématique au niveau européen.

Le laboratoire CEVIDRA fabrique et commercialise le seul dispositif médical breveté dans le monde qui neutralise instantanément la contamination cutanée des radioéléments tels que Uranium, Plutonium, Thorium ou Américium, et qui empêche donc leur transfert dans le corps, limitant d’autant la contamination interne et les lourds traitements associés. Il s’agit d’une nanoemulsion dermatologique chélatante utilisant le Calix[6]arène Carboxlique. Il est commercialisé sous la marque Calixarene Cevidra® dès 2018 sur les cinq continents.

CEVIDRA